Search
Close this search box.
Search
Close this search box.

Les familles Fabri et Bolloré retirent de la Bourse le coeur du groupe Rivaud – La Lettre de l’Expansion

Informe banca

Les deux familles Fabri et Bolloré, qui contrôlent un peu plus de 95 % du capital de la Société financière des caoutchoucs – le coeur du groupe Rivaud – viennent de déposer une nouvelle ofre de retrait visant cette holding, afin que ses titres ne soient plus négociés à la Bourse du Luxembourg. La valorisation retenue pour cette opération est de 454 millions d’euros. Page 6

Selon les informations de La Lettre de L’Expansion, les familles Fabri et Bolloré, qui contrôlent ensemble un peu plus de 95 % du capital de la Société financière des caoutchoucs – le coeur de ce que l’on a appelé longtemps le groupe Rivaud- viennent de déposer une nouvelle offre de retrait visant cette holding, afin que ses titres ne soient plus négociés à la Bourse du Luxembourg. Il y a tout juste un an, Hubert Fabri, actionnaire à hauteur de 55 % (dont 35 % en direct et 20 % par l’intermédiaire de la société Afico) et la famille Bolloré, actionnaire à hauteur de près de 40%, avaient obtenu de la Bourse du Luxembourg la possibilité de mettre en oeuvre ce qu’on appelle une offre publique de retrait, dans la mesure où moins de 5% du capital appartient à des actionnaires individuels. Le prix proposé aux actionnaires s’élevait à 30,85 euros, offrant une prime de 48 % aux actionnaires de Socfin, conformément aux recommandations de l’expert indépendant BHB & Partners.

Mais, en dépit de cette offre généreuse, plusieurs actionnaires minoritaires ont fait usage de leur droit d’opposition. Dans ce contexte, et après avoir examiné les candidatures de cinq experts, Afico et Socfin ont mandaté Accuracy, dans une lettre de mission datée du 7décembre 2023, en qualité de nouvel expert indépendant, afin de soumettre un second rapport d’évaluation des actions. Le nouveau prix proposé s’établit à 32euros par titre. Ce qui correspond à une valeur totale de 454millions d’euros pour cette société dont la capitalisation boursière était de 295millions. À l’issue de l’offre publique de retrait, la famille Bolloré, représentée au conseil de la Socfin par Vincent Bolloré et son fils Cyrille Bolloré, ont prévu de céder 5% du capital de la Socfin à la famille Fabri pour un montant proche de 23millions d’euros. Mais le groupe Bolloré restera un actionnaire structurant. Il conservera aussi ses participations à hauteur de 9 % de Socfinaf (plantations en Afrique) et de 22% de Socfinasia (Indonésie).